Éducation politique et Entrepreneuriat en Afrique



Pourquoi investir en Afrique sans éducation politique est néfaste pour le développement?

On est tous d’accord : l’Afrique doit être indépendante économiquement. Mais le fait de dire que c’est la seule manière de développer l’Afrique, la seule manière pour les noirs de se faire respecter, c’est d’avoir de l’argent, c’est d’avoir un poids économique est suicidaire. Le pouvoir économique, il est très important. Mais seul il ne pourra pas nous mener loin. Il nous faut être souverain sur le plan militaire, spirituel, éducationnel, culturel, philosophique etc. et plus encore sur le plan politique. Parce que c’est la politique qui décide de tout.


Si tu es un entrepreneur, tu dois respecter les normes établies par la politique en matière par exemple de fiscalité, de droit mais aussi connaître comment fonctionne la politique afin de t’adapter à chaque changement qui se présenterait. Le fait d’avoir de l’argent ne suffit en rien pour développer une nation. Il faut aussi avoir un sentiment patriotique. Et cela passe par l’éducation politique.


Plusieurs africains mettent en avant la Chine qui serait devenue une puissance mondiale juste parce qu’elle a investit dans son économie. Il est bien que l’Afrique ait des référentiels, mais il faut fouiller l’histoire de ces peuples pour bien comprendre leur essor. Pour qui connaît un peu l’histoire de la Chine, saura que son industrialisation a été fortement influencée par Mao Tsé-Toung et son fameux petit livre rouge. Et quand on lit ce livre, on se rend compte que la base même de l’essor économique chinois est l’éducation politique qui y est détaillée. On a donc façonné l’esprit des chinois au patriotisme, au travail, à la rigueur. Parce qu’il ne sert à rien d’être entrepreneur si ton argent ne profite pas à ton pays, si tu n’as pas l’amour de ta patrie.


Devenir un entrepreneur ne te donne pas forcément l’amour de la patrie. Au contraire, il y a plusieurs entrepreneurs et investisseurs africains qui paient leurs employés en dessous du SMIG bien qu’ils génèrent des millions en termes de chiffres d’affaires ou qui investissent dans des projets qui ne profitent qu’à une élite. L’idéologie politique doit être une toute autre. C’est un défi pour la jeunesse. Devenir entrepreneur oui mais il ne faut pas attendre de le devenir avant de se bâtir des connaissances en politique.



Thomas Sankara disait qu’« un militaire sans formation politique, idéologique est un criminel en puissance ». On pourrait paraphraser en disant qu’un entrepreneur africain sans formation politique, sans notion de base en politique est un frein au développement.


Certes il y a des entrepreneurs qui n’ont aucune connaissance en politique et qui contribue au développement. Oui, mais ils le font de manière éparses et surtout dans le social. Ce dont il est question ici, c'est d’une idéologie politique commune à plusieurs investisseurs.


D'aucun pourrait dire que c’est trop demander à la jeunesse. Mais cette génération n’a pas le choix. Elle doit toucher à tout, se former à tout. Parce que, quand on observe la situation de plusieurs pays africains, 60 ans après les indépendances, on pourrait facilement se demander avec Axelle Kabou si l’Afrique ne refusait pas le développement et conclure avec René Dumont que l’Afrique noire serait mal partie.


En outre, les jeunes veulent devenir entrepreneurs pour pouvoir plus tard financer les politiciens afin que ceux-ci votent des lois qui leur seront favorables. Comme baromètres, ils évoquent toujours l’Europe et les États-Unis où les régimes seraient financés par des entreprises ou des individus. Mais ceci serait pour l’Afrique un suicide précoce.


Il serait bien de dire : je deviens entrepreneur pour financer l’éducation, la construction de centre de recherches, pour investir dans la santé, la construction de routes etc. Et c’est cette vision qui manque à beaucoup de jeunes qui veulent devenir entrepreneur.

Parce qu’ils n’ont qu’un seul but : devenir riche. Et que les politiciens viennent leur demander de financer leurs campagnes électorales. Mais lorsque tu financeras les politiciens sans vraiment comprendre leurs programmes politiques, s’ils en ont un, tu obtiendras des faveurs certes, mais en quoi cela favorise le développement ? Tu me le diras dans les commentaires, mais en tout cas moi je ne vois pas comment.


Pour récapituler

· Tout entrepreneur africain doit avoir un minimum de connaissances en politique. (il faut une éducation politique pour faire d’un entrepreneur un patriote.)

· Arrêtons de citer d’autres pays comme modèles et créons notre propre paradigme.

· Devenir entrepreneur dans le but de financer la politique ne change rien tant que la politique n’est pas entre les mains de patriotes.

· Le pouvoir économique n’est pas la seule solution développement. (Si nous avons des investisseurs, des entrepreneurs qui ne comprennent rien à la politique, à la géopolitique, aux conflits d’intérêts, alors on ne s’en sortira pas.

Si on attend d’avoir l’argent avant de s’occuper des autres domaines, il sera trop tard.


Liens

LE PETIT LIVRE ROUGE: https://bit.ly/2Z2sUW1

ET SI L'AFRIQUE REFUSAIT LE DÉVELOPPEMENT, Axelle Kabou: https://amzn.to/2B3lbOk

L'AFRIQUE NOIRE EST MAL PARTIE, René Dumont: https://amzn.to/32iRkMR

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout